Les dossiers 1090/40

Régulateur Navik

LE « KIT MAINS LIBRES » SUR AVEL DOUAR

Selon le principe « une ceinture et des bretelles, et on risque moins de perdre son pantalon », la navigation en solitaire sans système de pilotage automatique risquant vite de tourner à la galère, j'ai essayé d'anticiper un maximum de circonstances de pannes du système de pilotage.
Comme je suis une bille totale en électronique, une panne sur un pilote représente pour moi un problème insurmontable. La pose d'un régulateur d'allure s'imposait (en plus, ça ne consomme rien. Et « culturellement », je préfère)
Mais dans la pétole, le régulateur est inopérant. Donc garder quand même un pilote.
D'autre part, une avarie sur le système de barre à roue devait pouvoir être compensé par la barre franche de secours.
D'où un choix me permettant de naviguer soit sous régulateur, soit sous pilote, que ce soit avec la barre à roue ou la barre franche, le tout sans exploser le budget sous peine de me faire tacler par mon Amirauté : 1 navik (récupéré sur mon ancien bateau), un pilote de barre à roue ST3000, et 1 pilote de barre franche SIMRAD TP22 (récupéré aussi sur mon ex).

La barre franche de secours

La barre franche de secours d'origine ne me convenait pas. D'abord (et surtout), elle est moche ! En plus, ce tube de métal est très désagréable à tenir en main. Et enfin, elle ne possédait pas l'accastillage permettant d'y raccorder le système de pilotage.

20131229 155434
J'ai profité de l'abattage d'un cyprès dans mon jardin pour récupérer un morceau du tronc dans lequel j'ai taillé une barre franche.
Découpe de la forme à la scie sauteuse, finition au rabot, ponçage, quelques couches de vernis.
Une feuille de cuivre mis en forme au niveau de la fixation.
Mise en place d'une tête d'homme pour le pilote SIMRAD et de deux taquets coinceurs de dériveur sur les côtés pour les drosses du Navik.
Coût total : une quinzaine d'€ pour les fournitures, + 1pack de bière (à usage interne) pour alimenter l'opérateur.

Et j'ai une barre franche qui se relève contre le pataras quand elle n'est pas utilisée. Douce à la main, et nettement plus jolie je trouve..... mais les goûts et les couleurs...

Les pilotes

Installation du TP22

Le Feeling 10.90 est plus large que mon ancien bateau (Gib Sea 30) et du coup le bras du TP22 était trop court. Je l'ai donc monté sur une platine qui traînait dans le fond de mon garage, prévue à l'origine pour un AT50 de PLASTIMO (Comme quoi faut rien jeter.. merci de faire passer le message à mon Amirauté qui trouve que j'ai tendance –je cite- à « entasser des vieilleries qui ne servent à rien »).

20131229 16193920131229 16191920131229 161927

J'ai percé le rail de la platine au diamètre de la tige du TP 22, qui est maintenue en place par 2 cales en alu vissées dans le rail (photo du milieu).
Montage maintenu « en ligne » par un collier rylsan (photo de droite)
Ajout d'une prise sous le banc du barreur pour alimenter la bête (câble électrique tiré à partir d'une dérivation sur l'alimentation du ST 3000)
Pose d'une platine de dame de nage sur l'hiloire tribord
Et le système est opérationnel.

20131229 15551520131229 15544720131229 155434

REMARQUE : ce n'est qu'un système de secours en cas d'avarie sur la barre à roue. Je l'ai donc testé sur une période d'environ 1 heure et par temps maniable (ça marche), mais je ne l'ai pas utilisé en conditions réelles.

Installation du ST 3000

Le compas est dans le coffre tribord, fixé sur la cloison avant.

Le boitier de commande est fixé dans le cockpit sur la paroi du coffre, un peu en avant de la colonne de barre et le plus bas possible à cause de la sortie du câble d'alimentation de l'unité motrice.
C'était l'endroit le plus facile et qui me semblait logique.
Erreur ! Il faut se mettre à 4 pattes dans le cockpit pour modifier les réglages.
A l'usage, si c'était à refaire, je positionnerais sans doute le boitier ailleurs.
Mais les trous sont faits. Il restera donc à cet endroit. De toute façon, je m'en sers rarement : si j'ai le choix, je préfère le régulateur d'allure. 

Le Navik

Le montage d'un régulateur condamne l'échelle de bain, mais vu mes zones de navigation, je ne m'en servais que très rarement, alors que je me sers constamment du régulateur. Donc, aucun regret.
Pourquoi un Navik plutôt qu'un autre modèle ?
D'abord, j'en avais un sous la main.
Ensuite, c'est un excellent régulateur pour cette taille de bateau.
Et enfin, ça se répare n'importe où avec les moyens du bord.
Mais c'est un régulateur pour barre franche, conçu pour être installé sur un tableau arrière sans jupe. Le montage sur le 10.90 nécessitait une adaptation. 

Adaptation à la jupe

J'ai tout d'abord rallongé les pattes supérieures du bâti avec deux tubes en inox pour permettre à la pale immergée de déborder la jupe d'une dizaine de cm.

Les pattes inférieures sont fixées sur les ferrures de l'échelle de bain.

20131110 13344720131110 162638
Elles servent à soutenir le bâti et à le maintenir horizontal. Sur un tableau arrière normal, elles sont obliques en bas et en dehors à environ 45°, et contribuent également à la stabilisation latérale. Ce n'était pas possible sur le feeling 10.90 sans condamner l'accès par la jupe, que je tenais à conserver.
Du coup, ces pattes se retrouvent quasi verticales et ne contribuent que très peu à la stabilité latérale du régulateur.
Les efforts latéraux, qui peuvent devenir assez considérables dès que la vitesse augmente ou par mer formée, sont absorbés presque uniquement par les deux pattes principales, horizontales.
Les platines de ces pattes sont donc fixées sur le tableau arrière avec une contreplaque unique à l'intérieur, dépassant de 15cm de chaque côté pour répartir les efforts.
J'avais monté « provisoirement » de cette façon pour tester le montage, et prévu de stratifier la contreplaque si j'étais satisfait du résultat. Je suis satisfait... mais pas encore trouvé le temps de faire la stratification.

Pour habiller la tubulure, j'ai fabriqué un caillebotis avec 2 tasseaux sur lesquels sont vissés des barreaux faits avec des liteaux de charpente. Le tout recouvert de quelques couches de vernis.
En plus, bien pratique pour y poser le groupe électrogène au mouillage.

Avec ce bâti allongé, la couronne qui sert à régler l'orientation de la pale aérienne est hors de portée, sauf à se pencher dangereusement par-dessus le balcon arrière. Pour éviter cet inconvénient, j'ai adapté dessus une poulie découpée dans une chute de PVC, sur laquelle passe une garcette montée en va et vient entre cette poulie et le pataras (visible sur les 2 photos ci-dessus). En tirant d'un côté ou de l'autre de la garcette, je peux ainsi orienter la pale aérienne. 

Adaptation pour la barre à roue

Je crois qu'il a existé un adaptateur pour barre à roue chez Plastimo. Mais le navik n'étant plus fabriqué depuis longtemps, les pièces détachées sont quasi introuvables.
Toujours avec du PVC, j'ai fabriqué un tambour à double gorge pour transformer le mouvement linéaire des drosses en mouvement circulaire.

20131229 155704

Le secteur d'entrainement du navik a un angle de mobilité de 45° de chaque bord, soit 90° au total. Et ma barre a roue fait 1 tour et demie de butée à butée, soit (soit 540°).
Pour que l'entrainement de la barre à roue corresponde au secteur du navik, j'ai donc fait un tambour de 6 fois plus petit (540/90) que le diamètre du secteur d'entrainement, soit 17cm.
Ca me permet de faire les virements de bord sous régulateur.
Avec un tambour plus grand, on perdrait en réactivité et ça pourrait empêcher de faire faire le virement par le régulateur. Mais les corrections seront plus souples.. affaire de goût.
Le tambour doit être à double gorge (une pour chaque drosse). Donc nécessite un plexi suffisamment épais pour avoir 2 gorges correspondant au diamètre des drosses, + les 2 joues latérales et la séparation centrale. Pour mes drosses de 6mm, j'ai fait un tambour de 1+6+1+6+1, soit 15mm d'épaisseur.
Le PVC a été une erreur. Avec le temps, il est devenu cassant et j'en ai perdu un morceau la saison dernière.
Du coup, je fabrique un tambour en bois pour la prochaine saison, et j'en profite pour élargir les gorges à 7mm, et épaissir les parois à 5mm.
Je modifie également les trous de sortie des drosses pour les faire sortir toutes les deux sur la même face (notés A et B sur le schéma)

poulie

Pour bloquer les drosses à la bonne tension, j'ai mis ce que j'avais sous la main, c'est à dire un coinceur de dériveur. A l'usage, c'est difficile d'obtenir le bon réglage, car on perd de la tension quand la drosse s'engage dans le coinceur. Je vais profiter de l'occasion pour mettre des coinceurs à ressort à la place. 

Le circuit des drosses

Pour l'utilisation avec la barre franche, le circuit des drosses est « classique » : une drosse de chaque côté, qui vient se loger dans les coinceurs fixés sur le côté de la TRES BELLE barre franche que j'ai fabriquée.
Pour l'utilisation avec la barre à roue, ce circuit peut être conservé. Auquel cas les drosses tirent par en dessous le tambour.
Ce montage présente l'inconvénient de gêner l'ouverture des coffres du cockpit et de condamner l'accès par la jupe au mouillage.

Aussi, vu la quantité de choses que j'entasse dans le coffre tribord, j'ai préféré dégager l'ouverture et faire passer les 2 drosses à bâbord avec les 2 poulies de renvoi l'une au dessus de l'autre sur le montant du balcon.
Ce qui me laisse également libre l'accès à la jupe par tribord à partir de l'annexe.

20131110 162703saisie1

Du coup, la drosse qui fait virer tribord tire bien par en dessous du tambour comme sur le montage classique, mais la drosse qui fait virer bâbord tire par au dessus du tambour (photo de droite). 

Quelques astuces pour le Navik

Les pièces détachées sont difficiles à trouver.

J'avais fait tomber à l'eau la longue bielle, celle qui joint la pale aérienne au mécanisme de commande du fletner (et alors ? ça ne vous est jamais arrivé ?).
J'ai pu en fabriquer une avec du tube alu acheté en grande surface (rayon tringles à rideaux), deux chevilles, 2 rondelles découpées dans une cheville bois, 2 vis, et 2 chutes de tuyau de plomberie PVC.

  • la rondelle de cheville bois, traversée par une vis, est emmanchée et collée à l'intérieur du petit tube PVC.
  • sur ce petit tube PVC, percer un trou du diamètre correspondant à la tête d'homme de la pale aérienne
  • visser le tout dans la cheville plastique emmanchée en force dans le tube alu. (le fait d'être sur une vis permet de peaufiner les réglages de longueur lors du remontage sur le régulateur)
  • le diamètre intérieur du tuyau PVC le plus gros correspond au diamètre extérieur du plus petit. Y découper une encoche en forme de « S », d'une largeur inférieure au diamètre de la tête d'homme.

Une fois la longue bielle remise en place, cette pièce, glissée par-dessus la précédente, permet d'empêcher la tête d'homme de sortir de son logement.
Après 2 saisons d'utilisation, pas de problème. Ça marche impec !

En cas de perte de la biellette articulée qui commande le fletner, une astuce trouvée sur le net : un bout de tuyau alimentaire pincé fait l'affaire (parait-il... j'ai toujours ma biellette articulée. N'empêche qu' « au cas où », j'ai mis un bout de tuyau dans un tiroir... on ne sait jamais !)

20131229 162739SANY0169

Et enfin, pour les bricoleurs, un lien sur un site répertoriant toutes les cotes du Navik 

Roland.

Seuls les adhérents peuvent ajouter un commentaire.