Les dossiers 1090/40

Cadre panneau de pont

Après 20 ans, les boiseries de Boisbarbu ont pris de l'humidité, et en particulier au niveau des panneaux de pont de la cuisine et du carré. Les cadres, malgré des revernissages réguliers, ont fini par se détériorer. Il est temps de les remplacer.
Introuvable dans le commerce évidemment, il faut donc passer aux machines à bois pour recréer des cadres, à partir du bon vieux bois d'arbre. Ne trouvant plus d'orme, je choisi du frêne, bois dur, nerveux et souple, dont les veines sont très proches de celles de l'orme.

Même si un cadre parait un objet relativement simple, la fabrication de ces cadres-là est complexe et m'a posé pas mal de questions et d'heures de réflexion sur les opérations à accomplir. Bon, je ne suis pas menuisier ! J'ai donc pensé utile de documenter toutes les étapes de menuiserie dans cet article afin d'en faire profiter notre Club. Il s'agit vraiment d'un article de menuiserie plutôt qu'un article de voile, mais ...

Les principales difficultés résident dans l'assemblage des côtés du cadre, assemblage qui doit résister aux contraintes alors que les volumes d'assemblage du cadre fini sont petits et peuvent donc représenter un point de faiblesse, puis dans l'évidage de la partie centrale du cadre.

Les plans

J'ai recalculé précisément les cotes des cadres sur mon bateau, afin qu'ils soient mieux adaptés à l'orifice des panneaux de pont. J'ai aussi augmenté la hauteur du cadre intérieur, afin qu'il monte plus haut vers les panneaux et qu'on ait moins à remplir en Sika 291. Le cadre de panneau de pont du carré d'origine s'était cassé sous la force des 4 vis qui le fixaient dans le pont.

plan
Les plans précis ont été dessinés avec Sketchup, logiciel de CAO gratuit proposé par Google. Voici le fichier du cadre de la cuisine, et le fichier du cadre du carré.

cadrecuisinecadrecarre 

Le délignage

Etant parti d'un morceau de frêne brut, je préfère déligner et couper aux dimensions ce bois 2 semaines avant de le travailler. En effet, le frêne, très nerveux, travaille beaucoup pendant les quelques heures après sa découpe en morceau. Les fils du bois se détendent de leurs contraintes et les morceaux peuvent facilement se voiler.

IMG 7034IMG 0504
Dimensions du délignage :
Cadre cuisine : longueur : 410 x 48 x 48 ; largeur : 275 x 48 x 48
Cadre carré : longueur : 500 x 48 x 48 ; largeur : 370 x 48 x 48

IMG 0505IMG 0503

Le dégauchissage

Le marquage

Je repère les faces les plus jolies pour en faire les faces de références, celles qui seront tournées vers le bas. Je les marque, ce qui me servira pour toutes les opérations, du rabot à la toupie. 

Le rabotage

Rabotage pour obtenir les hauteurs finales, et des largeurs plus importantes (43 mm) que la largeur finale. La largeur finale sera atteinte après assemblage, en évidant à la défonceuse. L'opération de toupie en sera aussi facilitée.
Cadre cuisine : section : 43 x 38
Cadre carré : section : 43 x 36 

Coupe à la longueur

Les morceaux sont coupés à la longueur finale avec la scie circulaire munie d'une lame de finition, pour limiter les éclats.

Cadre cuisine : longueur : 392 x 45 x 38 ; largeur : 248 x 43 x 38
Cadre carré : longueur : 475 x 45 x 36 ; largeur : 335 x 43 x 36 

Toupie

J'utilise un outil de scie circulaire, de 3mm de coupe, et de 175mm de diamètre. C'est en effet le seul outil dont je dispose, qui pourra couper à une profondeur de 43mm. En observant les vieux cadres, il semblerait que le chantier avait fait le même choix.
Sur la table de la toupie sera la surface de référence, celle du marquage, c'est-à-dire celle visible de l'intérieur du bateau.
Je me sers du chariot sur rail, pour avoir un déplacement des pièces qui soit régulier et précis quand il faudra les positionner perpendiculairement au sens de déplacement pour l'usinage.

IMG 0506IMG 9715
Après quelques essais d'assemblage, je remarque que qu'il faut incrémenter la hauteur de la toupie de 2,8mm (et non pas 3) pour que l'assemblage soit bien ajusté. Le réglage millimétrique de la toupie me permet de repérer la hauteur de première passe, et d'écrire un petit tableau avec les hauteurs des passes d'usinage successives.

IMG 7040passes

Observer que la languette apparente (sur la face du bas) est sur la largeur. Je passe donc déjà toutes les longueurs, puis toutes les largeurs en commençant à 2,8mm plus haut. A chaque passe, je monte la toupie de 5,6mm.
La première passe sur les longueurs, se fait à une hauteur confortable de 3,2mm, de manière que le recouvrement de la largeur, partie visible de l'assemblage, soit épais et propre, pour une bonne rigidité et apparence, même après le ponçage final du cadre.

IMG 9714IMG 0507

Assemblage

IMG 9716IMG 0508IMG 0509IMG 0512
A la colle vinylique pour milieux humides, après avoir humidifié le bois en le trempant dans l'eau. Bien serrer l'assemblage dans le sens de la longueur et de la largeur, mais ne pas presser ponctuellement les assemblages dans le sens de la hauteur, pour ne pas déformer les assemblages qui pourraient s'écraser et gondoler les languettes extérieures. On mesure les diagonales du cadre pour ajuster l'équerrage. 

Evidage intérieur

IMG 0510IMG 0513
Une fois l'assemblage bien sec et nettoyé de ses bavures de colle, on évide l'intérieur du cadre avec les angles intérieurs arrondis. J'effectue cette coupe avec une défonceuse sur table munie d'une fraise sur toute la hauteur du cadre, mais en procédant par passes fines. Et millimètres par millimètres, le centre du cadre s'évide. J'utilise des guides qui ne sont pas sur la photo. Cette opération est délicate car on risque de faire prendre la fraise à contre sens et de voir le cadre ripper et se faire blesser irrémédiablement par la fraise. Il faut être très vigilant sur le sens de coupe et sur la tenue de la pièce. C'est donc par cette opération qu'on amène le cadre à sa section finale :
Cadre cuisine : extérieur : 392 x 248 ; intérieur : 332 x 188
Cadre carré : longueur : 475 x 335 ; largeur : 414 x 273
La finition se fait à la ponceuse cylindrique à axe vertical sur table, en particulier pour les angles intérieurs.

IMG 0514

Feuillure extérieure

IMG 0515IMG 0516
A la toupie, avec la lame de scie de 3mm, on réalise la feuillure extérieure pour obtenir les dimensions d'emboitement du cadre dans le pont du bateau :
Cadre cuisine : extérieur de la feuillure : 350 x 206
Cadre carré : extérieur de la feuillure : 432 x 291 

Angles de la feuillure

IMG 0517IMG 0518
C'est à la défonceuse qu'on fait les angles de la feuillure. Une fois le réglage de la hauteur de fraise effectué, il suffit d'une vingtaine de passes par angle, pour arrondir les angles de feuillure.
Arrondis des angles extérieurs
Dégrossis à la scie sauteuse, je les termine avec une lapidaire sur table, pour un bel arrondi régulier. 

Chanfreins

A la défonceuse, opération simple sur les 2 angles inférieurs, et sur l'angle supérieur intérieur de la feuillure. Je choisi un quart de rond de 5mm. 

Ponçage

A la ponceuse vibrante équipée d'un grain 120, puis au papier de verre 120 à la main pour les angles et les tranches.

Afin d'éviter que le vernis ne soulève les fibre du bois, on humidifie le bois avec une éponge, et 1/4 d'heure plus tard, on ponce au papier fin, grain 240 afin d'éliminer les fibres qui se redressent et grattent sous le doigt. On répète 3 fois cette opération. Le bois est maintenant stable et près à vernir.

IMG 0519IMG 0520
Teinte et vernis

Chêne clair pour la teinte en 2 couches, et verni polyuréthane incolore satiné (Goldspar, International) en 3 couches. La teinte s'approche des cadres originaux en orme.

IMG 0550IMG 0551
Il n'y a plus qu'à remonter ces cadres tout neufs.

IMG 0631IMG 0632

Gérard.

Seuls les adhérents peuvent ajouter un commentaire.