Dossiers 1090/1040

Renouvellement des plexis de capots de pont

Avec l’âge et surtout les UV, les plexis des hublots, capots de pont et panneaux de descente finissent par faïencer et devenir opaques. J’ai choisi de renouveler les plexis plutôt que les capots complets pour plusieurs raisons :

  • Les capots d’origine ne se font plus, ils sont antérieurs à la série Ocean,
  • Les capots Low Profil sont moins fiables que les Ocean (le profil manque justement de matière et se voile, dixit un revendeur),
  • Les capots Ocean étaient hors de portée budgétaire, puisque je souhaitais les changer tous,
  • Les profils d’origine et le joint intérieur sont en très bon état, et je n’ai pas de fuite entre le pont et le « dormant » du capot, il n’y a donc pas d’intérêt à tout changer.

Plein d’ardeur, (avec néanmoins en tête la facture d’un capot neuf en cas d’échec) j’ai entrepris le démontage d’un capot. Rien de plus simple finalement, si on s’arme de patience et de méthode.

1/ Démonter les capots pour travailler à la maison :

Un chasse goupille et quelques coups de maillet (pas marteau) suffisent pour chasser le jonc de « plastique » qui fait l’axe de la charnière. Attention aux petites rondelles blanches, fortement usées sur la photo. Pour les suivants, j’ai entrouvert le capot pour limiter la pression sur cette goupille en plastique. Attention à bien récupérer les pièces, ca ne doit pas se trouver facilement…

Capot Pont 1Capot Pont 2

Afin d’étancher le bateau pendant cette opération, j’ai obturé le trou avec une caisse de rangement en plastique retournée, maintenue par des garcettes. Comme le dormant du capot est en place, pas de problème d’étanchéité même si l’eau ruisselle sur le pont. Prévoir une caisse plus large de quelques centimètres pour assurer plusieurs semaines (dans mon cas) de chantier. Pour le capot avant, plus grand que les autres, j’ai utilisé une auge à plâtre, moins chère qu’une caisse de mêmes dimensions.

2/ Dépose des plexis :

La dépose des plexis se fait en 2 temps :

  • Retirer les parties de charnière alu, dont la forme englobe le profil alu.
  • Couper le joint et décoller le plexis.
Les Charnières :

A l’aide d’un gros foret (j’ai utilisé un diam 17), fraiser la tête des vis canon en laiton, puisque la vis inox est totalement prise dedans. Peu de risques de déraper, et de toute façon vous changez de plexis… De plus, la vis inox qui gênerait le perçage ne vient pas au bout de ce canon.

Capot Pont 3Capot Pont 4

Une fois arrivé à la situation indiquée par la flèche jaune et ne pas risquer de casser le plexis, casser la collerette avec un burin ou vieux tournevis et un coup sec de marteau. Ca vient tout seul. (voir les 2 autres à côté, tout juste défaites des précédents percage).

On peut alors enlever les charnières, en tirant un peu fort puisqu’il reste le silicone d’étanchéité entre plexi et charnière. A noter également que si vous ne pouvez pas démonter « proprement » en dévissant les charnières, le canon coince un peu lors de la dépose de ces charnières (Item 1). Faire levier avec un tournevis.

Une fois la charnière déposée, défaire les vis en mettant le canon dans l’étau (Item 2). Ne pas compter réutiliser les vis inox, à moins de remettre des canons en laiton, ce qui n’a pas été mon choix.

Si les charnières sont identiques, par acquis de conscience j’ai préféré les identifier pour les remonter exactement au même endroit.

Capot Pont 5

Dépose du plexi :

On peut alors s’attaquer à la dépose du plexi lui-même.

Pour cela, il faudra découper le joint extérieur, qui fait également le collage du plexi sur le profilé alu, en prenant bien garde de ne pas abîmer le joint caoutchouc intérieur.

Pour ce faire, poser le capot à plat et à bonne hauteur, puisqu’il faudra appuyer fort pour couper ce joint au cutter. Faire plusieurs passes, et pour gagner du temps de nettoyage, bien appuyer la lame sur le côté extérieur du cordon, bien contre l’alu du cadre (flèche jaune) pour ne pas en laisser de trop.

Une fois ce cordon coupé sur toute la hauteur, le plexi se décolle du cadre à la main.

Capot Pont 6

Nettoyage du vieux cordon de collage :                 

Vient alors l’étape du nettoyage du vieux cordon de collage. J’en ai d’abord enlevé la majeure partie en grattant avec une vielle lame de cutter, en étant plus délicat près du joint caoutchouc. Il y avait aussi des cordons de Sika, réparations temporaires du précédent propriétaire, qu’il a fallut enlever.

Le joint caoutchouc est maintenu sur le cadre alu par un jeu de lèvre et de rainure dans l’alu.

Je n’ai pas tenté de l’enlever totalement, en revanche j’ai retourné la lèvre intérieure (côté plexi) pour bien nettoyer ce portage de joint. Je finis le nettoyage au diluant cellulosique (qui marche aussi pour l’époxy) afin d’avoir un alu parfaitement nettoyé et dégraissé, sans en altérer l’anodisation.

Bien retrousser le joint caoutchouc et éviter trop de contact avec le diluant cellulosique.

Il faut également bien nettoyer les anciens plexis puisqu’il faudra les apporter au fournisseur afin qu’il en reproduise la découpe, et les emplacements de perçages. Pensez à identifier le capot duquel vient le plexi, ainsi que la face intérieure (par exemple). En effet, les plexis neufs ont une face à exposer (traitement ou meilleure finition ?) et l’autre pas.

Les nouveaux plexis sont disponibles en multiples teintes, épaisseurs, matériaux etc. Si j’ai conservé la teinte d’origine pour le carré, j’ai choisi une teinte bleu foncé pour le capot de la cabine avant, afin d’assombrir un peu et faciliter les siestes des enfants qui l’occupent.

Disposant d’autres ventilations supplémentaires, j’ai aussi préféré supprimer les aérations VETUS qui étaient dans les capots d’origine ;

N’oubliez pas les ouvrants des cabines arrière, ultra simples à changer puisqu’il n’y a que 4 vis à défaire, et aucun joint à s’occuper (celui en place est parfaitement étanche sur Hibiscus). Un petit levier délicat au tournevis permet de retirer les capuchons masquant les vis des loquets.

Capot Pont 7

En portant vos anciens plexis, vous pourrez alors choisir l’épaisseur, la teinte, le nombre de découpes/perçages à réaliser et vous aurez alors un devis. Plusieurs possibilités de fournisseurs, dont les prix varient du simple au double. J’ai choisi Lumiplastique à Brest, sur les conseils d’un chantier naval, et je ne suis pas déçu. J’ai également profité de refaire le pare brise du bateau moteur, dans le même matériau. Le devis pour Hibiscus (2 capots de carré + capot cabine avant + 2 petits capots de cabines arrières = 236€ TTC en 10mm) ou 196€ TTC les 3 capots.

Reste également à approvisionner les primaires et le collage du plexi sur l’Alu, et c’est là que commencent les discussions. Après avoir beaucoup lu et m’être informé des techniques de collage, j’ai choisi de rester chez SIKA mais dans la gamme pro, pour vitrages acryliques.

Peu de magasins le fournissent (normalement réservé aux pro, en grand conditionnements), cela implique un délai assez long.

Le système de collage est le suivant :

  • Un primer pour l’alu (Sika MultiPrimer)
  • Un primer pour le verre acrylique (plexi) Sika 209-D
  • Le Sika 295 UV noir

On trouve ce matériel chez ruedelamer.com, pas forcément en stock. Attention à réception (ou à préciser lors de la commande), j’ai reçuu du primaire périmé depuis près d’un an. Il s’agit de sécurité puisque l’on colle un capot de pont, qui pourrait potentiellement embarquer de l’eau s’il venait à se décoller dans une mer forte. Ils n’ont pas fait de difficulté pour en fournir un autre, mais cela rajoute au délai de travaux.

De même, commander les vis inox qui permettront de refixer les charnières sur les capots rénovés. J’ai pris de la vis tête fraisée, M6x16, des rondelles larges, et des écrous borgnes pour l’intérieur.

Il faudra ajuster de quelques millimètres la longueur des vis pour pouvoir visser l’écrou borgne correctement.

A réception des plexis neufs, on peut s’attaquer à leur préparation.

1/ Bien appairer les plexis et les cadres de hublot. Normalement les anciens plexis servant de gabarit, ils restent sur les nouveaux, on peut donc les repérer facilement.

2/ Comme dit plus haut, repérer la face à exposer.

Préparer les surfaces de collage :

Repérer la largeur du cordon de colle sur les anciens plexis. Sur Hibiscus, environ 10 à 13mm de mémoire. Après avoir retiré le film de protection sur environ 2cm tout autour du plexi, réaliser une cale de ponçage (en CP) permettant de ne pas rayer la partie visible du plexi de la façon suivante :

Capot Pont 8

Bien insister également sur le champ du plexi, pour augmenter la surface de collage et améliorer l’étanchéité :

Capot Pont 9

Une fois le ponçage réalisé, il faut maintenant masquer le plexi pour appliquer le primer sur la face qui sera à l’intérieur. Attention à cette étape, car selon la largeur du cordon, il se pourrait que le primer dépasse du joint en caoutchouc et se voit légèrement. Les couleurs sont noir sur noir, mais c’est aussi bien si ca ne se voit pas. Il faudra donc mieux s’appliquer (dans les angles notamment) que ce que j’ai fait sur la photo ci-dessus. Pour ce faire, j’ai utilisé de l’adhésif PVC, approvisionné chez le même fournisseur que le primer.

Faire de même pour masquer le cadre du capot ; parfaire l’arrondi avec une lame de cutter bien aiguisée. On peut aussi masquer l’alu une fois le plexi collé, ce que j’ai fait sur cette photo.

Capot Pont 10

Une fois l’ensemble masqué correctement, bien dégraisser à nouveau  les surfaces de collage au diluant (cellulosique, ou acétone). Pas de white spirit, ce n’est pas un dégraissant !

Appliquer les primers, pour l’alu et pour le verre acrylique sans oublier la tranche du plexi, puis laisser sécher à température pendant la durée préconisée par le fabricant. Pour les SIKA, il s’agit d’au moins 20min si mes souvenirs sont bons. Attention, ce sont des produits très liquides, mais qui sèchent rapidement.

Une fois les primers prêt à recevoir le cordon de Sika, et votre chantier prêt à recevoir le capot fraîchement encollé, disposer un cordon triangulaire à l’emplacement prévu sur le cadre alu. La hauteur du triangle dépend de la section du joint de colle à réaliser et est donnée dans la doc fabricant.

Bien étudier la question avant de commencer, car de cela dépend la qualité et l’esthétisme du collage d’un capot dont on voit les détails à chaque ouverture…

Les avantages du cordon en triangle versus cordon en boudin sont nombreux :

  • La forme du triangle permet de contrôler parfaitement la hauteur du joint à réaliser,
  • Le cordon s’applique avec la buse tenue bien verticalement et en appui sur la surface à coller. Le produit ne peut s’échapper que par l’ouverture triangle et on n’en met ni trop ni trop peu,
  • On dispose le cordon en avançant, et non en tirant le cordon, ce qui évite les manques par endroit, qu’il est délicat de rattraper proprement,
  • On dispose un cordon homogène en volume, et on assure donc un collage parallèle des supports (pas de creux dans un coin parce qu’il en manque, ou trop mis dans un autre coin)

Capot Pont 11

Bien positionner le plexi sur le cadre, en mettant des petites cales (rivets de 4mm) sur le pourtour, 2 par côté sont nécessaires, mais suffisants. Mettre alors sous serre joints et poser sur les cales préparées en amont. Une fois en place pour séchage, retirer les rivets et patienter.

Préparation des cales de séchage :

Afin d’éviter que le plexi ne s’enfonce dans le joint de Sika par son propre poids, j’ai choisi de « suspendre » l’ensemble du capot par le plexi lors de la phase de séchage. En effet, si le plexi n’est pas à fleur avec l’alu, il en résulte un petit creux qui retiendra l’eau inexorablement. De plus, le collage a besoin d’une certaine épaisseur pour exister, et pouvoir résister aux dilatations différentes alu/plexi.

 Voici le montage que j’ai réalisé :

Capot Pont 12

En photo :

Capot Pont 13

Sous le serre joint en haut à gauche, on voit un des fils électrique (passé dans les perçages) qui me sert à manipuler le plexi. En bas à droite, les rivets permettant de centrer le plexi.

Le collage est seulement réalisé sous le plexi. Il ne faut pas tenter de faire le cordon horizontal et vertical en une seule opération, car le surplus déborderait côté intérieur, gâchant tout le résultat.

Laisser polymériser 24h avant de retirer les serre joints.

Le lendemain, après s’être assuré de la polymérisation du Skia, on peut retirer les serres joint en manipulant le capot avec précaution. Le Sika demande 7j de polymérisation avant exposition à la contrainte.

Masquer le cadre alu si ce n’est déjà fait et poser l’ensemble bien à plat à bonne hauteur de travail.

Préparer un accessoire plastique qui permettra de lisser le cordon de Sika et qui fera le rendu final. Il faut donc qu’il soit assez rigide pour lisser le joint, et bien fini pour avoir un bel état de surface. J’ai utilisé une « touillette » en plastique pour mélanger la résine.

Finition du joint :

On peut alors finir le joint (sur le champ du plexi) en pré-lissant le cordon avec la buse. Essayer d’en mettre la bonne quantité, bien qu’il faille plutôt en mettre trop que pas assez. Faire le tour du capot, et les faire un par un.

Une fois le joint déposé dans la rainure, lisser avec l’outil décrit plus haut, en appuyant bien sur les films de masquage et sans interrompre la trace. En effet, toute interruption du lissage entrainera une marque dans le joint, plus ou moins visible selon votre habileté. Pour ma part, je me suis interrompu à l’emplacement des (futures) charnières, de façon à ce que ca ne soit pas visible.

Une fois lissé le cordon, retirer sans attendre le masquage du cadre alu, et le film protecteur du plexi. Si l’on attend, le sika colle à ces films, et le résultat sera décevant. Faire bien attention à ne pas mettre de Sika sur le plexi neuf, cela serait irrémédiable…

Ici encore, bien laisser polymériser plusieurs jours. On peut alors retirer le film intérieur et le scotch de masquage.

Il suffit maintenant de remonter les charnières avec les vis inox + écrous borgnes, bien gorgées de silicone, ainsi que les poignées plastiques, et l’on peut maintenant remonter le capot sur le bateau.

Capot Pont 14

Points essentiels :

* Faire un montage à blanc du nouveau plexi dans le cadre avant de masquer et nettoyer : prévoir nombre et emplacement des cales, serre joints, rivets pour positionner plexi etc.

* Préparer le montage des cales avant pour n’avoir plus qu’à poser le capot fraîchement collé

* Ne pas faire de cuvette avec le joint (plexi plus bas que le cadre alu) => eau irrémédiablement

* Passer fil électrique dans les perçages pour manipuler le plexi une fois dégraissé

Nicolas, sur Hibiscus

Seuls les membres du Club peuvent ajouter un commentaire.