Les dossiers 1090/40

Fiabiliser la barre de secours

Tout comme le triangle de panne ou encore la veste fluorescente, la barre de secours fait partie de ces équipements qui nous sont imposés par "l'administration". Cela nous conduit souvent à les considérer comme décoratifs, lorsque la panne arrivera on saura bien se débrouiller.

Sous la pression des coûts, les chantiers ne dépensent pas non plus des fortunes pour optimiser ces aspects de sécurité pour les cas extrêmes, l'important c'est d'être conforme. Mais voilà, que nous serre-t-il d'être conformes quand nous avons une avarie de barre au milieu de l'Atlantique ou devant une côte hostile et remarquons que le système de barre ne tient pas le coup dans une mer océanique formée? C'est cette réflexion qui nous a poussé à optimiser notre système de barre de secours, et notamment trouver une solution pour minimiser l'effort de torsion prévisible sur le couplage barre de secours / renvoi de barre. Il suffit en effet de monter la barre de secours au port et exercer quelques mouvements de va-et-vient pour se rendre compte que ce couplage sera soumis à un effort de torsion important.

barre1

La solution mise-en-place consiste donc à offrir un roulement/appui à la barre de secours elle-même, ce sous la forme d'une simple bague en delrin. Celle-ci peut-être usinée avec un peu de jeu et tenue en place avec des pinoches. De cette manière, l'effort de torsion du à la pression du/des barreurs sur la barre de secours s'exerce sur tout le système, et pas seulement sur les quelques centimètres de tube ou s'emboîte la barre de secours.

barre2

Le stockage du tout se fait simplement attaché à la barre de secours, ce qui permet de trouver la bague en delrin rapidement. Nous avons même glissé les pinoches dans le creux de la bague et tapé la bague des deux côtés.

Maurice, sur Sterre