Dossiers 1090/1040

Dossiers autres modèles

Le choix d'un Solent

Introduction 

Je voulais une voile me permettant de virer de bord rapidement et sans fatigue, ayant une bonne surface pour garantir une bonne vitesse sur l'eau. Sa plage de vent devrait être de 17nds à 35nds. Elle devra remplacer le génois, car au delà de 3 tours d'enrouleur, celui ci fait une grosse poche, qui fait giter le bateau si on la remplit et qui de plus fait perdre facilement 15° de cap. 

Définitions 

LP : C'est la distance entre le point d'écoute au guindant d'un foc. Ce n'est pas si facile à mesurer car il faut tendre le décamètre entre le point d'écoute et un point sur le guindant qui fera que le décamètre aura un angle de 90° avec le guindant.

J : distance entre le point d'amure et le pied du mât. Pas plus facile à mesurer car le mât est en général posé sur le rouf. Il faut donc installer un petit poteau vertical au point d'amure et tendre le décamètre à l'horizontale entre le pied du mât et ce poteau.

Recouvrement, ou proportion. Si LP=J on a un recouvrement de 100% de ce qui est disponible dans ce triangle avant défini par : point d'amure, pied du mat, sortie de la poulie du génois. Si LP > J on aura 150% par exemple pour un génois énorme. Si LP <J on aura un recouvrement de 60% pour un tourmentin.
On constate aussi que le point de drisse est tout en haut pour le génois, et baissé de 15% pour le tourmentin.

p1p2

Les voiles d'avant, (headsails) 

Génois : c'est la plus grande voile d'avant. Elle a un grand recouvrement avec la grand voile. Su nos bateaux «modernes» le génois s'enroule cela permet de réduire sa taille et surtout de le ranger rapidement avec quelques efforts.

Trinquette ou foc de route : (Staysail en anglais) c'est la voile qui reste à poste sur un étai reculé de 15% à 20%. Sur nos bateaux, la trinquette est installée sur un étai volant.

Solent  : C'est une voile inventée par nos chers Anglais. Pour régater dans le Solent, le bras de mer entre la côte et l'île de Wight, il faut être capable de virer de bord rapidement tout en ayant une surface maximale afin d'avoir une bonne vitesse. De plus en plus de bateaux de plaisance sont équipés en standard de cette voile, parfois avec un rail devant le mât pour le rendre auto-vireur. Grand surface, donc normalement il est au raz du pont, monte en tête de mat, le point d'écoute au niveau du mât, ou à plus court de 5cm.

Avec les nouveaux bateaux de compétitons : IMOCA, Figaro3 etc ...on parle de J1, J2 ,J3 ; J pour Jib (Génois en Anglais) avec une numérotation inventée par le voilier North Sail.

J1 : Sur le pont il y a 3 points d'amures l'un derrière l'autre. Le J1 est à poste sur un enrouleur tout à l'avant. C'est un Solent pour les bateaux de 15m.

J2 : Il est installé sur le 2ème point reculé de 10% c'est la voile la plus utilisée, elle est aussi sur enrouleur. Cela correspond au foc de route, ou trinquette, que certains en IMOCA appellent Solent pour résumer c'est un foc intermédiaire à fort allongement. En tissu très raide comme de l'acier. C'est « la » voile qu'on ne peut se permettre de détruire sur des voyages au long court.

J3 : accroché au point d'amure le plus reculé à 30%, il est installé à la demande ou sur enrouleur. Le J3 , dite « staysail » ou « foc ORC » ou « petite trinquette » « Heavy weather jib » ORC=Offshore Racing Council.

L'équivalent du génois aura son point d'amure sur un petit beaupré, en avant de la coque. C'est «l’arme fatale » ou encore « le reacher gagnant », typé pour la brise au portant. 


La voile la plus adaptée à ma demande serait donc un Solent. Mais s'il est au ras du pont, le point d'écoute sera très bas, donc pas très facile à régler. Ce qui oblige à avoir un point de tire très avancé, avec des astuces utilisant des bouts et oeils en dyneema pour les réglages fins. Ce qui est trop complexe en croisière. 


Maintenant les voiliers et les coureurs ont pensé à combiner le Solent et la trinquette dans une voile à tout faire avec le point d'écoute relevé de 50 à 75 cm au dessus du pont. 


Je vais vous montrer le cheminement qui m'a permis d'avoir enfin cette voile sur mon bateau.

p3

 

Voici mon « solent » le guindant 15 cm plus court que l'étai, la bordure plus longue que normal, donnant un recouvrement de 105%, le point d'écoute à 50cm de hauteur. 

Bande de ris ou pas ? 

Avec un Solent à ras du pont, on peut se poser la question de lui ajouter ou pas une bande de ris. Le prix va s'envoler car il faudra deux renforts au point d'écoute et deux autres au point d'amure, sans oublier les deux oeillets et les deux bosses. Il faut penser à l'astuce montrée ici sur ce classe mini, pour tenir en place le premier point d'écoute quand le ris est pris car la première bordure est plus longue que la deuxième. 

p4

 Faire construire son Solent ou le trouver d'occasion, que faire ? 

Prendre son téléphone et demander au voilier le plus proche, pour qu'il fasse une prise de cote, un devis etc… et lui laisser la responsabilité de tout.

Prendre les cotes soi-même, et demander à une voilerie de faire le devis et le confectionner. En général cette voilerie aura ses propres cotes à relever, son document personnel.

Prendre les cotes soi-même, en déduire les dimensions Guindant, Chute, Bordure et chercher une voile d'occasion dont les dimensions soient inférieures ou égales à cette taille maximale mesurée.
Pour mes finances, j'ai opté pour la 3ème méthode avec la patience en plus. 


Voici des pistes pour trouver ces voiles d'occasion : 

http://www.leboncoin.fr 

http://www.microsailing.fr/ 

http://www.voileriegranvillaise.com/fr/occasions/voiles/genois-a-
mousquetons/default.asp 

contacter chaque voilerie, ils peuvent avoir des voiles d'occasion et surtout quelques voiles refusées par un acheteur suite à des erreurs de dimensions.

contacter les coureurs du large, Figaro et classe mini. Dans ce cas ils vous parleront d'autres mesures, celle de UNCL ou de l'ORC
HLU: longueur du guindant de la voile d’avant ayant la plus grande surface
HLP: perpendiculaire au guindant passant au point d’écoute
HHW: largeur mi-hauteur (prise à mi- hauteur de la chute)
HTW: largeur au trois quart (prise aux 3/4 de la chute)
HUW: largeur au 7/8ème (prise aux 7/8 de la chute)
HSA: surface de la plus grande voile d’avant

 p5      

 

Un formulaire de prises de mesures. Il faut bien sûr un décamètre. Ensuite pour trouver de bonnes mesures simples connues de tous, il faut quelques mètres de drisses pour simuler le guindant, la chute et la bordure. 

p6

La fiche pour le Feeling32, attention de faire les mesures vous même car j'ai beaucoup de quête du mât. 

p7

Mon bricolage pour simuler le Solent. 

p8                                                                                                                                                                                                                                

Attention a ne pas toucher les barres de flèches avec la chute 

p9 

La manille de drisse passe autour de l'étai volant, elle entraine le décamètre, le haut du futur guindant et le haut de la future chute du Solent. Je me suis arrêté à 20cm de la sortie du réa, que j'ai mesuré au décamètre par différence à la position hissée à bloc. 

10 Simuler

p10

Dans la figure du dessus on a les mesures réalisées, avec ici dessous le Solent acheté en bleu, au- dessus de ces mesures 

12 GenoisAchete

La surface de ce Solent est 17,36 m2, donc plus faible que le maximum possible de 17,71 m2, donc 98% de cette surface maximal, ce qui n'est pas mal. 

Photos du Solent acheté sur leboncoin.fr à un navigateur d'Aphrodite 101 dont le voilier s'était trompé de longueur de guindant. Le point d'amure est un peu haut dans ce premier test. Maintenant il est beaucoup plus bas.  

p3

La têtière, c'est un peu haut 

p13

Le point d'amure

 p14

Le point d'écoute réglable, un must.

16 PointdEcoute

Quatre lattes pour une bonne tenue de la chute. 

 17 Latte

De grands mousquetons rapides 

 p15

Une vue du gindant, en arrière du  génois

19 guindant

Conclusion : 

Je suis bien sûr content du résultat.
Le bateau gite beaucoup moins, il ne perd pas en vitesse et est même souvent plus rapide, la carène étant plus équilibrée. Le cap est bien meilleur c'est le principal point. Bien sûr les virements de bord sont plus rapides et surtout moins épuisants. 

Que du bonheur. 

Francis sur Hatoup

________________________________________________

Les polaires de vitesse

IMG 2980IMG 2981IMG 2982

Des vidéos 

Mesure initiale: 

http://www.youtube.com/watch?v=eh6xp5939G8 

La vérification avec les cotes du vendeur 

http://www.youtube.com/watch?v=BF3G6bKD95s 

Les liens 

https://www.charal.fr/post-voile/chantier-charal-comment-les-voiles-doivent-sadapter-au-vol/ https://www.bateaux.com/article/24168/apprentissage-voiles-d-un-imoca-vendee-globe https://www.vendeeglobe.org/fr/actualites/15420/comprendre-les-voiles-avec-yann-elies http://voiliers.figaro-5.figaro-6.herbulot.over-blog.com/article-les-voiles-avant-100958687.html https://www.orc.org/index.asp?id=17 

https://youtu.be/_KaIj7MAjag https://youtu.be/KCbrEkAgwKg 

 

Seuls les membres du Club peuvent ajouter un commentaire.